Thérapie en réalité virtuelle

Invirtuo_Entete_Vide

Description du déroulement général de la thérapie

Veuillez noter que chaque thérapie est adaptée aux besoins individuels des clients. Ces informations sont donc à titre indicatif seulement.

Étape 1 : L’Évaluation et le diagnostique

Afin de personnaliser la thérapie en fonction de vos besoins, il est essentiel de faire une évaluation complète de ce que vous vivez et de prendre le temps de développer une bonne relation thérapeutique. Cette étape peut s’effectuer en une ou deux rencontres, selon les besoins. Cette étape permettra aussi de clarifier vos attentes face à la thérapie en lien avec ce que peut vous offrir nos services. Nous en profiterons pour recueillir les informations nécessaires au dossier telles que vos coordonnées complètes, votre consentement à la thérapie, etc.

Étape 2 : La Thérapie

Séance de thérapie d'aviophobieSéance de thérapie d’aviophobie

Les séances de thérapie s’inscrivent dans le cadre de l’approche cognitive-comportementale, c’est-à-dire où l’on accorde un rôle prépondérant aux pensées et aux comportements. Cette orientation théorique constitue l’approche de choix depuis des décennies pour traiter les troubles d’anxiété et son efficacité a été prouvée à maintes reprises. Elle vise l’élimination des symptômes d’anxiété, à court et à long terme. Les rencontres sont prévue sur une base hebdomadaire et sont d’une durée de 60 minutes. Le nombre de séances varie selon la problématique et les besoins du client. Le recours à cette approche permet d’avoir des rencontres structurées où le client est en mesure d’évaluer à chaque rencontre les progrès de la thérapie.La structure des rencontres demeure relativement la même pour tous les troubles d’anxiété, bien qu’elle variera légèrement selon la problématique et la sévérité de celle-ci. Lors des premières rencontres, de l’information à caractère psychologique et éducationnel concernant l’anxiété et son maintien sera donnée au client et expliquée à partir d’exemples concrets provenant de son propre vécu. Par la suite, la thérapie sera orientée vers l’identification des pensées et comportements anxieux du client (d’où vient le terme « cognitivo-comportemental ») pour ensuite trouver des moyens de les modifier, notamment en apprivoisant progressivement nos peurs (ce que l’on nomme traditionnellement l’exposition). À cette étape de la thérapie, la réalité virtuelle devient un outil très intéressant puisque le psychologue a accès rapidement à une grande variété de situations recréées artificiellement par ordinateur. Vers la fin de la thérapie, le psychologue guidera le client afin d’aller valider ses apprentissages dans son quotidien.

Il est intéressant de mentionner ici que, selon l’étude de Roberge et collaborateurs en 2004, les données suggèrent que l’approche cognitive-comportementale et la pharmacothérapie sont deux moyens efficace de traiter les troubles d’anxiété. Toutefois, le rapport coût/efficacité de la thérapie cognitive-comportementale est plus rentable à long terme que la pharmacothérapie, dû à un taux de rechute plus élevé ou la présence d’effets secondaires suite à la prise de médicaments. De plus, l’approche cognitive-comportementale peut aider à faciliter le sevrage de médicaments en diminuant la probabilité de rechute. Une revue récente des écrits scientifiques, comprenant 22 études sur l’utilisation de la thérapie cognitive-comportementale, confirment son rendement en terme de coût-efficacité lorsque administrée seule ou combinée avec la pharmacothérapie (Myhr et Payne, 2006).

Étape 3 : Le Suivi (au besoin)

Lorsque la thérapie est terminée, c’est le début d’une nouvelle phase dans la vie de chaque client car ceux-ci sont invités à poursuivre leurs efforts par eux-mêmes afin d’élargir le nombre de situation où ils peuvent appliquer ce qu’ils ont acquis en thérapie. Pour certains clients, il peut être motivant de revoir leur psychologue après quelques semaines ou quelques mois afin de réviser ce qui a été appris et appliqué pendant la thérapie et se motiver à poursuivre le processus thérapeutique. Pour certains types de problématique (p.ex. la peur des vols en avion ou la peur de parler en public) où l’exposition est moins accessible, les séances de suivi sont offertes, par exemple, quelques jours avant de prendre l’avion ou de faire une présentation dans une conférence.

Advertisements