Troubles d’anxiété

Invirtuo_Entete_Vide

Il existe plusieurs types de troubles d’anxiété. Voici une brève description des principaux.

Phobie spécifique :

La phobie spécifique se caractérise par une peur très intense et irrationnelle. La peur devient une phobie lorsque la personne souffre d’une détresse importante et que sa peur devient assez intense pour nuire à son quotidien. Les phobies peuvent être de type animal (chiens, chats, serpents, araignées, etc.), reliées à l’environnement (l’eau, les hauteurs, les orages), relié au sang et aux injections (aiguilles et interventions chirurgicales), situationnelle (ponts, tunnels, conduite automobile, endroits clos) et autres phobies (peur de vomir). La peur demeure une réaction normale. Elle devient toutefois problématique lorsqu’elle interfère avec notre quotidien.

Cliniques & Développement In Virtuo possède plusieurs logiciels de réalité virtuelle pouvant aider les personnes phobiques à confronter graduellement leur peur. Voici quelques exemples :

  • Vols en avion
  • Parler en public
  • Araignées
  • Hauteurs
  • Endroits clos
  • Etc.

Anxiété sociale et peur de parler en public :

L’anxiété sociale est reliée aux situations où notre performance est évaluée. Les gens qui en souffrent ont constamment peur d’être jugés négativement, ridiculisés ou rejetés par les autres. Ils ont aussi souvent de la difficulté à maintenir un contact visuel direct avec les autres. Certaines personnes ont peur de parler en public, que ce soit lors de présentation orale, lors de réunions ou de conférences. Dans ces situations, la personne ressent des sensations désagréables telles que des tremblements ou des rougeurs au visage, bégaie, etc.

Chez Cliniques & Développement In Virtuo, nous possédons des logiciels permettant de recréer des situations sociales ou des audiences permettant d’apprendre à contrôler notre anxiété dans les situations sociales.

Trouble panique avec agoraphobie

Le trouble panique se caractérise par la présence de sensations physiques (palpitations, douleurs à la poitrine, tremblements, transpiration, etc.), aussi appelées attaques de panique spontanées, qui surviennent rapidement et sans raison apparente. La peur est habituellement associée à des sensations de catastrophe imminente (p.ex. peur de mourir, de perdre le contrôle de s’évanouir, etc). La personne souffrant d’attaque de panique aura souvent tendance à craindre et éviter des endroits ou des situations de peur d’avoir une attaque de panique (aussi appelé agoraphobie) Les femmes sont deux fois plus touchées que les hommes et jusqu’à 3.5% de la population risque d’en souffrir à un moment de sa vie.

Cliniques & Développement In Virtuo détient des équipements des logiciels permettant de recréer des situations étant une source d’anxiété pour les gens qui souffrent d’agoraphobie (p. ex. métro, centre d’achats, etc.).

Trouble obsessionnel-compulsif

Le trouble obsessionnel-compulsif se définit par la présence de pensées intrusives obsédantes qui vont à l’encontre des valeurs de la personne (par exemple, la pensée de faire mal à une autre personne alors qu’en fait on ne veut faire de mal à personne) et/ou des comportements compulsifs ou actes mentaux répétitif servant à réduire l’anxiété relié à l’obsession (par exemple, nettoyer la maison pendant des heures, vérifier plusieurs fois si les ronds de poêles sont bien éteints, se laver les mains excessivement). Les thèmes de pensées obsédantes les plus communs sont la contamination (par exemple, attraper ou transmettre des microbes), le doute concernant certaines actions (par exemple, avoir bien verrouillé la porte), la religion (par exemple, avoir commis un péché), la crainte d’agir violemment envers quelqu’un (par exemple, pousser une personne devant une voiture), etc.

L’état de stress post-traumatique

L’état de stress post-traumatique survient suite à un événement tragique où la vie de l’individu a été en danger, ou après avoir été témoin d’une situation catastrophique. Ces événements peuvent être, par exemple, une agression physique ou sexuelle, un accident d’automobile, une catastrophe naturelle, etc. La personne aura tendance à revivre fréquemment l’événement (flashbacks), à faire des cauchemars répétitifs et se sentir en état de vigilance constante (par exemple, sursauts exagéré, irritabilité, tension physique, etc.) et à éviter les situations qui lui rappellent l’événement traumatisant.

Trouble d’anxiété généralisée

Les personnes qui souffrent de ce trouble s’inquiètent constamment, et ce concernant plusieurs événements différents comme la famille, les enfants, l’argent, la santé, l’avenir, le travail, etc. Ces personnes commencent à s’inquiéter puis réalisent qu’elles ont beaucoup de difficultés à maîtriser leurs inquiétudes et cesser de ruminer dans leur tête. Ils leur arrivent de ressasser, involontairement des scénarios négatifs et en venir à être agité, irritable, tendu ou faire de l’insomnie. Les recherches montrent aussi que ces personnes ont beaucoup de difficulté à tolérer l’incertitude et peuvent s’inquiéter à l’idée d’arriver en retard à un rendez-vous, d’avoir un accident de voiture, etc.

Traitements efficaces pour les troubles d’anxiété

Même si l’on souffre depuis très longtemps d’un trouble d’anxiété, ce type de problème peut être traité avec succès à l’aide d’une psychothérapie de type cognitive-comportemental et/ou avec des médicaments. Le recours aux médicaments, la pharmacothérapie, peut s’avérer nécessaire, notamment dans les cas ou l’anxiété est sévère et s’accompagne de problèmes connexes tels que la dépression. Divers types de médicaments peuvent être prescrits selon les besoin (par exemple, antidépresseurs, benzodiazépines). La médication permet de réduire l’intensité des symptômes et peut aussi aider à entamer une psychothérapie. Toutefois, toute prise de médication comprend certains inconvénients, comme le risque de dépendance et les effets secondaires. C’est pourquoi les médecins vont choisir avec minutie les types et les doses afin de favoriser l’adaptation aux médicaments. En ce qui concerne la psychothérapie cognitive-comportementale, la liste des études démontrant son efficacité à court et à long terme est très longue. Pour les troubles d’anxiété, c’est la forme de psychothérapie la plus efficace, la mieux documentée, dont les taux de succès se comparent avantageusement à la médication et pour laquelle les gains perdurent à long terme. Cette approche demande toutefois un effort particulier car elle repose sur une bonne relation thérapeutique avec le psychologue, nécessite d’investir des efforts quotidiens pour effectuer des changements et implique de se mobiliser pour graduellement apprivoiser ses peurs. Notre expertise dans le domaine de l’anxiété et dans l’utilisation de l‘approche cognitive-comportementale (combinée ou non à la prise d’une médication prescrite par un médecin) confirme que l’étape où l’on apprivoise ses peurs s’avère essentielle au traitement de l’anxiété, redonne confiance en soi et gagne à être fait, en tout ou en partie, avec la réalité virtuelle.

Advertisements